L’organisation radicale du vingt-et-unième siècle

By Yavor Tarinski

flat,800x800,070,f.u2La révolution n’est pas « montrer » la vie aux gens, mais les faire vivre. Une organisation révolutionnaire est obligée de rappeler à tout moment que son but n’est pas de faire entendre à ses adhérents les discours convaincants de leaders experts, mais de les faire parler eux-mêmes, pour parvenir, ou à tout le moins tendre, au même degré de participation.

Guy Debord 1

Aujourd’hui, nous constatons une profonde crise de représentation qui se reflète par des taux d’abstention toujours plus élevés lors des élections même dans des pays avec une participation électorale traditionnellement élevée, comme la Grèce. Les partis politiques à travers l’Europe qui remportent les élections rassemblent rarement assez de sièges pour gouverner seuls, et sont donc obligés de s’engager dans des coalitions instables pour former des gouvernements. Même les partis soi-disant radicaux, qui prétendent représenter les mouvements sociaux de masse de ces dernières années, ne semblent pas capables d’augmenter sensiblement leur base d’adhérents ou d’initier des mobilisations sociales durables à une grande échelle. Continue reading “L’organisation radicale du vingt-et-unième siècle”

Advertisements

Au-delà de l’idéologie

By Yavor Tarinski

ideologyNous sommes conditionnés de fait par le contexte dans lequel nous vivons, mais nous sommes aussi les créateurs de nos constructions politiques et sociales et nous pouvons les changer si nous sommes suffisamment déterminés. [1]
Mary Dietz

Dans le débat [2] entre Simon Springer et David Harvey concernant le cadre idéologique que devrait adopter la géographie radicale, la proposition de Harvey de laisser la géographie radicale libre de tout -isme apparaît comme très sensée. Et même si leurs textes polémiques débat, à première vue, de la question de la géographie radicale, elles revêtent, selon moi, une importance plus large concernant question globale du rôle de l’idéologie dans le projet de libération et d’émancipation sociale. A quelques exceptions près, l’idée de nous libérer de l’idéologie semble grandement négligée par les mouvements d’émancipation sociale et je pense qu’il s’agit d’une grosse erreur si nous voulons réellement impliquer davantage de gens dans ceux-ci et agir de manière constructive. Continue reading “Au-delà de l’idéologie”

Réflexion politique sur un nouveau paradigme avec Cornelius Castoriadis et Murray Bookchin

par Yavor Tarinski

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

ES_1602_0351“La menace principale pour la nature et les Hommes aujourd’hui provient de la centralisation et de la monopolisation du pouvoir et des moyens de contrôle.” ~Vandana Shiva ~

De nos jours on nous rabâche constamment depuis le haut de la pyramide que nous n’avons pas le choix, que nous devons nous conformer au statu quo. Les institutions dominantes du pouvoir font tout ce qu’elles peuvent pour nous convaincre que la solution à nos problèmes sociaux et environnmentaux se trouvent dans les mêmes politiques qui les ont créé en première instance. Le fameux “TINA” (There Is No Alternative thatchérien) continue de dominer le narratif et le discours de masse ; la culture consumériste généralisée, en combinaison avec la crise de représentation de longue date, infectent l’imaginaire des gens et le contaminent avec un certain cynisme, un conformisme généralisé et une grande apathie. Continue reading “Réflexion politique sur un nouveau paradigme avec Cornelius Castoriadis et Murray Bookchin”